Voyage Sur Mesure
Notre Correspondant en France
Découverte du Nord du Vietnam

Une étape pour résoudre toutes vos questions concernant le voyage au Vietnam ou obtenir un itinéraire personnel et une offre spéciale pour une expérience inoubliable au Vietnam!

Prénom et nom

Votre email

Votre question ou votre projet de voyage

Les circuits les plus visités

Rotanah Kiri (Ratanakiri)

La province de Rotanah Kiri, également appelée Ratanakiri, est une province du nord-est cambodgien. Elle est occupée par des populations montagnardes désignées sous le nom de Khmer Loeu (khmer d’en haut). C’est la seule province du Cambodge où l’ethnie khmère est minoritaire.

Guide de voyage Rotanah Kiri Cambodge

Capitale de la province : Ban Lung, surnommée la “ville rouge” à cause du nuage de poussière rouge qui l’enveloppe durant toute la saison sèche.

Population : 160.000 habitants

Superficie : 10.782 m2

Vous souhaitez être loin de tout ? Cette province est là pour çà , aux confins du Laos et du Viêt-Nam.

Maison de Khmer Loeu, c’est une région la moins développée du Cambodge. La région fut régulièrement occupée par les Viêts, les Chams, les Khmers, les Siamois, mais chacun n’ont jamais daigné si installer.

Au XVIIIè siècle, la région fut conquise par un prince laotien, avant, au XIXè siècle, d’être annexée par le Siam.

Ban Lung

Puis la contrée fut incorporée à l’Indo-Chine Française en 1893. Et le régime colonial remplaça celui des marchands d’esclaves.

Les Français construisirent d’énormes plantations d’hévéas.

En 1959, Rotanah Kiri, devient une province à part entière.

Son nom khmer, montagne (giri) et pierres précieuses (rotna), tous deux d’origine sanskrite…..Dans les années 1950 et 1960 et qui décrivent deux aspects par lesquels la province était alors connue. Dans ces années là, Norodom Sihanouk lance une campagne de développement et de khmérisation dans le Nord-est du Cambodge destiné à mettre les villages sous contrôle gouvernemental.

Nous passerons volontairement les épisodes sanglants, du conflit Américano/Viêt, la période des khmers rouges. Ils avaient tous, leurs arrières dans cette province, pour nous tourner vers un avenir plus serein.

L’histoire récente de Rotanah Kiri est surtour marquée par la modernisation et les défis aux mode de vie. Les routes ont été remises en bon état, on a encouragé le tourisme.

Car, sa géographie est diversifiée, comprenant des collines, des montagnes, des plateaux, des plaines, des lacs de cratère. Deux rivières importantes, le Tonlé San et le Tonlé Srepok. La province est connue par sa forêt dense.

Les hauts plateaux basaltiques vallonnés entre les deux rivière hébergent la majeure partie de la population .

On a répertorié de nombreux mammifères, d’oiseaux de reptiles. La faune locale comprend des éléphants d’Asie, des ours malais, des tigres, des sangliers, des singes.
La conservation de plusieurs sortes d’oiseaux en voie d’extinction, tels l’ibis géant, et le marabout.

Près de la moitié de Rotanah Kiri est occupée par des zones protégées, telles la réserve de Lumphat et le parc national de Virachey.

Mais…il y a toujours un mais….le paysage est entrain de se modifier, avec l’accroissement de la population, l’intensification de l’agriculture et l’exploitation forestière .

Le Rotanah Kiri est soumis à un climat tropical et aux moussons. Il semble que cette province est la plus froide de tout le royaume avec une moyenne de 34°C et une minimale de 22° C.

Ba Lung ou la ville rouge

Transports : Il n’y a pas de liaisons aériennes, c’est uniquement par la route que l’on se rends dans cette province, depuis Phnom Penh, via Kompong Cham. La route devait être refaite entièrement sur 150 km. Il y a un service de Bus à partir de Phnom Penh.

Banque: Banque Acleda – service de change et distributeur de billets.

Poste: à 500 m à l’est du rond-point sur la rue principale

Hôtels: Le Lake View Lodge – proche du Lac avant les Terres Rouges

Le Kim Morakat hotel : proche du marché

Les Terres Rouges : face au Lac Beung Kansaing

Propriétaire: Pierre Yves depuis une dizaine d’années – grande propriété du gouverneur – une suite au 2è étage – et d’opulents bungalows – très beau décor.

Grande piscine – boutique ethnique…

Restaurants:

La Belle Jarai avec une large choix de vins, cuisine sino-khmère

Le DuttchCo : tenu par des hollandais – cuisine – pizzas – plats asiatiques.

A voir:

Une zone de choix pour les excursions : les cascades, les lacs…

A 7 km de Ban Lung , le lac volcanique Yeak Leom – pour baignade avec une eau limpide
Les chutes d’eau de Cha-Ong, Katieng, Ka Chahng … en direction de Stung Treng, on peut aussi s’y baigner.

Les villages ethniques : à Ven Sai à 40 km de la ville, plusieurs communautés d’origine chinoises ou laotiennes, mauvaise route, praticable uniquement à moto; à Ta Veng 60 km de Ban Lung, très difficile d’accès.

Le parc de Virachey couvrant 3.300 km2 – meilleur option pour de longues randonnées. S’adresser à l’Eco-tourism information à Ban Lung – plusieurs types de randos – jusqu’à 3 jours + 1 jour de marche en montagne. Trajet à moto, bateau avec nuit dans un petit village Brau (ethnie qui vit en forêt).