Voyage Sur Mesure
Notre Correspondant en France
Découverte du Nord du Vietnam

Une étape pour résoudre toutes vos questions concernant le voyage au Vietnam ou obtenir un itinéraire personnel et une offre spéciale pour une expérience inoubliable au Vietnam!

Prénom et nom

Votre email

Votre question ou votre projet de voyage

Les circuits les plus visités

Mui Ne

Guide de voyage Mui Ne VietnamProvince de Binh Thuan

Capitale provinciale: Phan Thiet

Groupes ethniques: Viêt (kinh), Cham, Hoa, Co Ho, Chu Ru.

Sites touristiques:

L’école Duc Thanh à Phan Thiet

C’est l’école où Hô Chi Minh, qui portait alors le nom de Nguyên Tat Thanh, a enseigné durant les années 1910-1911. Cette école, située au centre de Phan Thiet, a été transformée en musée. Y sont exposés des objets reliés à la vie et aux activités révolutionnaires du Pt Hô Chi Minh.

La pagode Hang (pagode Co Thach)

C’est une merveille de la nature qui se trouve à côté de la plage Binh Thanh à 105 km au nord de Phan Thiet.

Près de la pagode, le promontoire Ca Duoc, aux pierres multicolores s’avance sur près de 1 km dans les eaux. Les paysages autour de la pagode sont magnifiques. Les accueillantes maisons sur pilotis attendent les visiteurs venus en pèlerinage à la pagode, ou tout simplement profiter du cadre.

La Pagode Linh Son Truong Tho

Perchée à 460 m d’altitude sur la montagne Ta Cu à 30 km au sud de Phan Thiet. Derrière la pagode, s’impose l’énorme statue de Bouddha Gautama (Sakyamuni), accédant au Nirvâna. Elle fait 49 m de long et 6 m de haut.

Les Tours Chams Po Sha Nu

Ce sont des chefs-d’oeuvre de l’ethnie Cham, appartenant au style Hoa Lai du VIIIè siècle.
Le temple Po Klong Moh Nai

Fut l’un des derniers rois Chams (début du XVIIè siècle). A l’intérieur restent trois statues de pierre bleu foncé symbolisant le roi et ses deux reines, ainsi que plusieurs kut, (stèles funéraires en grès), finement sculptées.

A voir aussi la collection des objets royaux Chams, à environ 60 km de Phan Thiet.
A voir aussi, L’île Phu Quy… située à 100 km au large de Phan Thiet, et couvre une superficie de 16,5 km2. Elle est entourée de 9 petites îles, dont les beaux paysages favorisent le développement du tourisme écologique maritime.

Mui Né, entre désert et oasis….

“Le village de pêcheurs de Mui Né est à 30 km derrière nous. Vui, mon “ Xe ôm”, conducteur de moto, enfile les bornes en évitant les bancs de sable qui déferlent sur la chaussée. Des rafales d’air chaud nous en font parfois goûter la saveur. La route longe la mer de Chine bleue scintillante. Le vent et les rares précipitations ont sculpté des montagnes de sable en d’incroyables canyons. . Au milieu de l’un d’eux, coule un ruisseau que les habitants du coin ont surnommé “ la source aux fées “..

De lourds nuages gris roulent dans le ciel. La lumière encore puissante du soleil enflamme une partie des nuages. Le paysages alentour s’embrase d’une couleur orangée sur fond gris plomb.

L’orage s’annonce violent et la pluie diluvienne. Mais aucune goutte ne viendra étancher le sol asséché.

Les quelques rares arbustes qui parsèment cette terre rouge et pierreuse rappellent que ce coin du Viêt-Nam est l’endroit le plus désertique d’Asie du Sud-Est. De novembre à Avril , la pluie se fait extrêmement rare dans la province de Binh Thuan. Depuis une quarantaine d’années, la désertification gagne la région qui a perdu la moitié de ses forêts.

“ Morts à la guerre contre les Américains “ me lance en Viêtnamien mon compagnon de route. A perte de vue, des centaines de monuments funéraires d’un bleu ou rose pastel s’étalent dans cette “sierra” viêtnamienne.

Quelques dizaines de km plus loin, surgissent d’immenses dunes de sable blanc. A leur pied, le lac Bao Trang donne à ce lieu une saveur d’oasis. Lui aussi est gagné par la sécheresse . En 40 ans, son niveau a baissé de 30 mètres. Le site impressionne par son immensité. Partout où le regard se porte, des vagues de dunes s’élèvent à une dizaine de mètres de hauteur. La lumière rasante de fin d’après-midi colorie le sable de nuances orangées. Le vent balaie et sculpte inlassablement chaque versant. Allongé à flanc de crête, j’écoute les bruits du silence et j’en oublie le temps.

Vui finira par venir me chercher, “ tu es resté très longtemps,” me rudoie-t-il gentiment tout en s’asseyant à mes côtés. Le crépuscule approche et le retour vers Mui Né demande trois quarts d’heure. En chemin, d’autre dunes, rouges cette fois-ci. C’est le lieu préféré des familles Viêtnamiennes qui viennent y pique-niquer. Dans un ballet incessant, d’infatigable marchandes à palanche proposent calamars séchés et d’autres friandises.

Un gamin d’une dizaine d’années m’interpelle …..pour quelques milliers de dongs , Bao propose une glissade sur le sable. Sa luge : ce morceau de plastique et deux bouts de cordelettes pour poignées. D’autre gamins comme lui sillonnent les dunes à la recherche de surfeurs amateurs.

Nous voilà à présent au port de Mui Né, une centaine de bateaux bleus et rouges attendent un départ nocturne pour une pêche qui se fera à la lueur des torches.

Une vieille superstition veut qu’avant de prendre la mer pour la première fois, le propriétaire doit peindre deux yeux à l’avant de son embarcation. S’il ne le fait pas, le navire restera aveugle aux bancs de poissons et la pêche ne sera pas fructueuse.

Une forte odeur de saumure flotte aux alentours . Mui Né et Phan Thiet, la principale ville de la région, à 25 km de là, sont célèbres dans tout le Viêt-Nam pour leur “ Nuoc Mam” .

Nous quittons le village de pêcheurs. Les km filent et un autre monde apparaît .Sur une bande de plage de sable blanc de 15 km de long, s’alignent hôtels et bungalows au milieu d’une végétation luxuriante. En une dizaine d’années, Mui Né est devenue une entreprise touristique florissante.

Des luxueux resorts avec piscine et cottages en bois d’acajou alternent avec des bungalows en palme et rotin aux jardins tous plus colorés les uns que les autres.
Vui me raconte que c’est une éclipse solaire qui a changé le destin de Mui Né. Le 24 octobre 1995, des centaines d’étrangers sont venus à Mui Né assister à ce phénomène.

La plage ne comptait à l’époque qu’un unique resort. Seuls quelques expatriés bien informés en connaissaient l’existence. Le micro-climat, l’ensoleillement quasi permanent, les plages et les alentours ont alors séduit les étrangers.

La région de Mui Né concentre désormais 70% des hôtels-resorts du Viêt-Nam.

Au large, des centaines de lumières illuminent la mer: on pêche les calamars à la lanterne. Le ressac invite au repos et au Viêt-Nam, on se couche souvent tôt.

Les premières lueurs rouges incendient les flots et quelques “ thuyen thung “, ces petites embarcations rondes en osier enduites de résine que les pêcheurs utilisent pour rejoindre leurs bateaux, accostent sur la plage à l’aube. Quelques matinaux viennent acheter directement le produit de la pêche…..”. Raconté par Franz, notre ami français.

Moyens de transport:

Le train : la gare est située à 12 km à l’ouest de Phan Thiet, à Muong Man. Les trains express entre Hanoi et HCM ville s’y arrêtent.

Le bus:

La station se trouve au 1, rue Tu Van Tu

Taxis: Thai Tai taxi et Binh Thuan Taxi…

Restaurants:

Phan Thiet

Champa (Coco Beach resort ), 58 rue Nguyên Dinh Chieu
Jibe’s, 90, rue Nguyên Dinh Chieu

Loisirs:

Golf…..Ocean Dunes Golf Club, 1 rue Ton Duc Thang

Sports nautiques:

Mui Né Sailing Club – 24, rue Nguyên Dinh Chieu

Postes et télécommunications:

19, rue Nguyên Tat Thanh à Phan Thiet

Banques: Agribank, 2,4, rue Trung Trac

Services médicaux:

Hôpital central de Binh Thuan – Rue Truong Chinh à Phan Thiet

Achats:

Marché de Phan Thiet, au bord du fleuve Ca Ty.