Voyage Sur Mesure
Notre Correspondant en France
Découverte du Nord du Vietnam

Une étape pour résoudre toutes vos questions concernant le voyage au Vietnam ou obtenir un itinéraire personnel et une offre spéciale pour une expérience inoubliable au Vietnam!

Prénom et nom

Votre email

Votre question ou votre projet de voyage

Les circuits les plus visités

Luang Prabang

Guide de Voyage Luang PrabangAu tout début était le Mékong, “La Mère des Eaux”, fleuve légendaire s’il en fut et authentique voie royale d’un Laos millénaire, où il continue de baigner toute vie. Dixième fleuve du monde par sa longueur (plus de 400 km), c’est un seigneur sûr de son éternité mais capable de tout engloutir sur son passage au plus fort de la saison des pluies, lorsqu’il monte de 15 mètres ! C’est évidemment sur ses rives que les ermites et des rois très sages ont, en des temps fort anciens, choisi d’édifier Luang Prabang, aujourd’hui encore l’une des plus belles cités d’Asie.

Plus belle, plus prospère et plus fragile, Luang Prabang, joyau du Laos, attire à présent tous les regards.

Selon la légende, le Bouddha sourit lorsqu’il se reposa à cet endroit au cours d’un de ses voyages, en prophétisant que ce serait un jour le site d’une capitale riche et puissante.
Une autre légende attribue le choix du site à deux ermites attirés par sa beauté naturelle, et qui lui auraient donné le nom de “Xien Dong”.

Quoi qu’il en soit, c’est sous ce nom que la ville était connue à la fin du XIIIè siècle.

Quelques décennies plus tard, elle devint la capitale du puissant royaume de Lan Xang, dont la richesse et l’influence s’expliquent par la position de sa capitale à un important carrefour de la route de la soie.

Xien Dong demeura la capitale jusqu’en 1560, date à laquelle on transféra celle-ci à Vientiane. C’est à cette époque que la ville reçut un nouveau nom, celui de Luang Prabang.

Le centre politique et religieux de la ville occupe la péninsule, avec ses résidences royales. Il est déterminé par un rempart construit d’une rive à l’autre, séparant la péninsule à sa base. Conformément aux traditions, la plupart de ses édifices sont construits en bois, à l’exception des temples, qui sont en pierre. Les maisons à terrasses construites en brique sur un ou deux niveaux; elles présentent souvent des balcons ou d’autres décoratifs en bois.

A découvrir

Le Palais royal , ou plutôt “Musée Palais Royal”

L’un de ses atouts majeurs reste la pagode munificente qu’on découvre à l’entrée, et qui est loin d’être une antiquité : elle a en effet été construite entre 2000 et 2010 !

Le palais à proprement parler, est d’inspiration laotienne et “Beaux-Arts français”. Il se situe au milieu d’un quadrilatère paysager bordé d’un côté par le Mékong et d’un autre par l’artère principale de l’ancienne capitale.

Le bâtiment date du début du XXè siècle (1904-1910) ,tout comme le théâtre“royal”, le garage “royal” et autres.

Les appareils photo étant interdits à l’intérieur du palais devenu musée, vous en serez quitte pour une visite guidée ! Disons simplement que de nombreuses pièces, souvent vastes (comme les chambres et salle-à-manger), n’ont pratiquement pas changées depuis le départ des derniers occupants en 1975.

Quand à cette époque, les communistes prennent le pouvoir, le souverain, porté comme ses prédécesseurs par les Français depuis la fin du XIXè siècle, n’est plus alors qu’un roitelet d’opérette.

Le Laos a pourtant connu un certain âge d’or, entre le XIVè et le XVIIIè siècle, chèrement acquis face à ses puissants et encombrants voisins khmers, siamois, birmans et viêtnamiens. Ce royaume du “million d’éléphants et le parasol blanc” dont Luang Prabang fut la capitale primitive, sera scindé entre 1704 et 1713 en quatre royaumes plus petits qui déclinerons chacun leur tour.

Le palais-musée abrite malgré tout quelques jolies collections et des Bouddhas assez anciens. Le garage royal est quant à lui limite pathétique, avec entre autre quelques américaines particulièrement décaties et une citroën DS, il ne reste pratiquement que la carcasse !

La vie d’un moine ( bonze ) à Luang Prabang: Le Tak Bat

5 heures, réveil au chant du coq. Au loin, on perçoit même de légers coups de gongs, sûrement pour annoncer le début du Tak Bat, la procession des moines à travers la ville.

Les moines sortent par groupe de 10, 15, 20 ou plus de leur temple respectif, et parcourent silencieusement les rues de la ville, leur bol d’aumône à l’épaule. Devant chaque demeure, ils présentent leur panier pour recevoir les offrandes de nourriture (du riz, aussi des gâteaux, fruits et confiseries) pour leur journée.

Il faut savoir que les moines ne vivent que de l’aumône, ils n’ont pas le droit de gagner ni de dépenser de l’argent, ils dépendent donc complètement des autres pour leurs besoins matériels (nourriture, transport et autre).

Les croyants sont très nombreux, les paniers se remplissent dons très vite, peut-être même trop vite. Je suppose que c’est pour cette raison qu’au cours de leur marche les moines donnent à leur tour aux enfants les plus démunis…

A visiter

Vat Xieng Thong ou temple de la cité d’Or…

Le plus important et le plus beau temple de Luan Prabang, il représente le plus pur style lao. Construit vers 1560 par le roi Say Setthathirath, il est situé sur la presqu’île formée par la recontre du Mékong et de la rivière Nam Khane. Accessible directement depuis le fleuve grâce à son embarcadère doté d’un impressionnant escalier orné de dragons.

Le Vat Xieng Thong est un haut lieu de célébration du nouvel An Lao “Pimai”, chaque année une grande procession des supérieurs des vats de Luang Prabang y a lieu.

Le Vat Visoun ou Wisunalat

Construit entre 1500 et 1520 sous le règne de Visounnarat, il abritait autrefois le Prabang, symbole religieux du royaume. Incendié en 1887, il a été reconstruit en 1898 et il est aujourd’hui le Musée des Arts religieux du royaume. Dans son enceinte se trouve le That Makmo, le temple “Pastèque”, qui doit son nom à sa forme très particulière. Ce Vat renferme une belle collection de Bouddhas en bois datant du XVIè siècle. Il est également connu sous le nom de That Patum, temple du Lotus.

Le Temple “Vat Xieng Thong” ou temple de la Cité d’Or

Le Vat Xieng Thong est un temple bouddhiste laotien de l’ancienne capitale royale Luang Prabang. Fondé en 1560 par le roi Setthathirat du Lan Xang, il est généralement considéré comme le plus élégant du pays.

Lorsque des Pavillons noirs pillèrent Luang Prabang en 1887, le Vat Xieng Thong fut l’un des seuls temples épargnés, car leur chef y avait été bonze dans sa jeunesse.

Situé entre la Nam Khan et le Mékong, il est le centre d’un petit ensemble de bâtiments religieux, comprenant notamment un pavillon pour le char funéraire des anciens rois du Laos. Très fréquenté par les touristes, il est encore en activité.

Le Mont Phousi (Entrée Thanon Sisavangvong)

Face au palais, le Mont Phousi domine Luang Prabang. Il est couvert de plusieurs temples dont le That Chomsi auquel on accède par un escalier de 328 marches. Construit en 1804, puis restauré en 1994, il est le symbole et le centre de la ville. C’est de ce temple que part la procession qui descendra dans la ville lors du Pimai, Nouvel An lao ( au mois d’avril). Les tambours qui résonnent toutes les trois heures au sommet du Mont Phousi est l’une des traditions de Luang Prabang et s’entendent à des kilomètres à la ronde…

Autour de Luang Prabang

Les grottes de Pak Ou (2 heures en bateau depuis Luang Prabang)

Il s’agit de deux grottes sanctuaires Vat Than Ting et Tham Prakachay, qui surplombent le fleuve au confluent du Mékong et de la Nam Ou, et abritant des statues de Bouddha ( environ 800 statues ont été recensées ) . La plus basse est Tham Ting, appelée également Tham Leusi , la grotte de l’Ermite, elle est éclairée par la lumière naturelle. La seconde, plus en hauteur, est Tham Prakachay, ou Tham Teung ( la grotte supérieure), il est nécessaire pour la visite de cette deuxième grotte de se doter d’une lampe de poche. Prakachay était l’un des disciples de Bouddha, la statue se trouve à l’entrée de cette grotte. Beaucoup de Lao, ou de Thaï, viennent en pélérinage à Pak Ou pendant les fêtes de Pimai (Nouvel An). On peut accéder à ce site grâce à une promenade de deux heures en bateau depuis Luang Prabang.

Ban Phanon ( 2,5 km à l’est de la ville )

Le village Lu de Ban Phanom est essentiellement connu par ses tisserandes, ses superbes pièces de coton ou de soie mais aussi pour son artisanat. Les Lu de Ban Phanom sont originaires des Sip Song Panna, province chinoise du Yunnan et sont arrivés au Laos, sous le règne du roi Kitsarath. La production du village est vendue sur place.

Ban Chan

Face à la péninsule, à une dizaine de minutes de bateau, depuis l’embarcadère, c’est un village de potiers où vous pourrez tout à la fois admirer leur production mais aussi y participer.

Ban Hatian (route de l’aéroport)

Ce village est entièrement composé de famille de forgerons. On y travaille le métal, la production est essentiellement composée de couteaux et machettes ainsi que d’outils de jardinage. Le recyclage du métal effectué est des plus impressionnants (pour exemple du fer à béton est transformé en lame de couteau)

Khuang Si (30 km de la ville)

Les chutes de Kuang Si sont tout à fait remarquables : la beauté du site invite à la baignade dans ses eaux turquoises, notamment au niveau du troisième bassin ou des cabines de changement ont été installées. Dans le village voisin, on peut voir des moulins à riz traditionnels.

A faire à Luang Prabang…

Le marché Phosi est sans contexte le plus grand marché de Luong Prabang . Aux ¾ couvert, il accueille plusieurs centaines de vendeurs de toute sorte proposant une très vaste gamme de produits. On trouvera aussi bien des maraîchers, que des petites boutiques de vêtement (toujours d’un goût très chinois) , des marchands de produits de santé, de matériel scolaire, de quincaillerie, etc…

On trouvera des produits venus de partout, du Laos bien peu finalement de produits manufacturés, à part la fameuse Beerlao…, des produits chinois et Thaïlandais, ainsi que tout ce qui a trait directement et indirectement à l’alimentaire et provenant de la production locale.

Les odeurs qui règnent dans ce marché sont terriblement variées. Le peu de vent qui circule dans ces lieux rendent l’atmosphère assez pesante, et malgré tout…..c’est un bon endroit pour prendre la température de la place la plus active de la ville et de sa province.

Tout ce petit monde laotien, très gai, jovial, n’arrêtant pas de parler et de rire, la surabondance des produits dans les échoppes tenues par des laotiens ne parlant bien souvent que le laotien, les allers et venues incessantes des touktouks, tout cela en fait un marché incontournable.

Se loger bon marché à Luang Prabang..

Rattana Guesthouse – Ban Vat That…

Une petite guesthouse située en centre ville, près du Mékong, de la poste, des banques, du musée, de mont Phousi et du marché Hmong. Deux maisons constituent désormais la guesthouse; une en bois et une autre plus moderne.

L’auberge, gérée par deux soeurs, Phone et Nith, toutes deux parlant français et anglais. Nith étant guide assermentée, sera ravie de vous aider à découvrir la ville et ses environs.

Les chambres sont simples, confortables et propres; le service chaleureux. Savourez aussi la terrasse en bois de la maison.

Hôtels:

Mekong Riverview, hôtel génial, d’après les commentaires ( non classé )

La Résidence Phou Vao by Orient-Express – 4 étoiles – un très bel hôtel.

Le Sen Boutique – 3 étoiles – un petit havre de paix.

Lotus Villa Laos – (non classé) – hôtel de charme

Mekong Estate (non classé) – magnifique séjour au bord du Mékong.

The Apsara – 2 étoiles – presque parfait…

Restaurants:

L’Eléphant Restaurant, Blue Lagoon….

Couleur café et restaurant et plein de petits restaurants au choix à tous les prix.

Service Santé:

Hôpital Provincial – Ban Naxang – Tél : + 856 71 254 025

En cas de problème de santé sérieux, mieux vaut se rendre en Thaïlande.

Se déplacer:

Avion: Vientiane – Luang Prabang = 400 km

Vientiane – Paksé = 770 km

Tuk Tuk – voiture avec chauffeur – Bus – Bateaux….

Pour les transports, voir la fiche de Vientiane……identiques….

Banques: sont ouvertes de 9h à 11h30 et de 13h à 16h30 ..

Pour les paiements quotidiens, il faut prévoir toujours des kips, des baths, des dollars américain.