Voyage Sur Mesure
Notre Correspondant en France
Découverte du Nord du Vietnam

Une étape pour résoudre toutes vos questions concernant le voyage au Vietnam ou obtenir un itinéraire personnel et une offre spéciale pour une expérience inoubliable au Vietnam!

Prénom et nom

Votre email

Votre question ou votre projet de voyage

Les circuits les plus visités

Le trésor du Musée Cham de Dà Nang

Le Musée Cham est une des fiertés des citadins de Dà Nang (Centre) et aussi un des lieux touristiques incontournables de cette ville. Petit tour d’horizon…

Situé à l’intersection des rues Bach Dang et Trung Nu Vuong, le Musée Cham (ou Musée de la sculpture Cham) de Dà Nang est le plus vieux musée du Vietnam et celui abritant, au niveau national, la plus belle collection de l’ancien royaume du Champa. Il s’agit d’un ouvrage construit en juillet 1915 par des architectes français. L’objectif était de rassembler, préserver et exposer des objets du Champa provenant de nombreuses fouilles menées dans le Centre.

Le Musée Cham, un haut lieu touristique de la ville de Dà Nang.
Photo : Thê Linh/CVN

À la fin du XIXe siècle, des objets Cham découverts dans la région Quang Nam-Dà Nang (Centre) ont commencé à être regroupés par des Français passionnés de l’archéologie. En juillet 1915, un musée réservé exclusivement à ces œuvres a été mis en chantier avec l’aide de l’École française d’Extrême-Orient. En 1919, le musée, conçu par deux architectes français (Delaval et Auclair) a été mis en service.

Une longue histoire

Dans un premier temps, il y avait seulement une salle d’exposition. De 1930 à 1936, on y construit deux nouvelles, pour accueillir les objets collectés dans les années 1920 et 1930. Désormais, sur près de 1.000 m², le musée dispose au total de quatre salles d’exposition nommées selon les lieux de découverte (My Son-Quang Tri, Trà Kiêu, Dông Duong et Thap Mâm), ainsi que des couloirs nommés Quang Nam, Quang Ngai, Binh Dinh et Kon Tum.

Le trésor du Musée Cham de Dà Nang

Une des œuvres de l’ethnie Cham exposées au Musée Cham de Dà Nang.
Photo : Thê Linh/CVN

De 2002 à 2004, un nouveau bâtiment de deux étages a été construit à l’arrière de la zone d’exposition en activité, sur environ 2.500 m² dont 2.000 m² réservés à l’exposition et le reste au stockage. Au 1er étage sont rassemblés des objets collectés après 1975 ; au deuxième, des collections de tenues, d’instruments et d’images des fêtes de l’ethnie Cham.

Environ 2.000 objets y sont exposés

Actuellement, le musée expose près de 500 pièces de grande qualité artistique parmi près de 2.000 collectées. Il protège également trois objets précieux de la culture Cham préservés au niveau national : la statue de la bodhisattva Tara, l’Autel de My Son E1 et celui de Trà Kiêu. Devant les salles d’exposition, des autels, des statues en pierre épars sont exposés dans un espace aéré sous les arbres séculaires.

Originaires de l’Inde, les Chams se sont installés dès le IIe siècle après J.-C. dans les plaines centrales du Vietnam. Ils y ont développé des sculptures très raffinées inspirées du panthéisme hindou. Ces œuvres faites pour la plupart en grès, en terre cuite et en cuivre symbolisent l’évolution de l’art Cham entre le VIIe et le XVe siècle. Les statues et les bas-reliefs témoignent de la domination du matriarcat dans l’ancien royaume du Champa. On peut y voir un autel de forme ronde du XIIe siècle sur lequel se trouve la statue d’une Mère nourricière, quatre frises décrivant le mariage de Rama avec la princesse Sita, les statues de Shiva, de Brahma et de Ganesh ainsi que celles des déesses et des dieux des Cham.

D’après Vo Van Thang, conservateur du musée, la recherche se poursuit pour enrichir les collections. «Ces deux dernières années, le musée a entrepris des fouilles et trouvé de nouveaux objets. Ils seront exposés au public dès que possible», a-t-il indiqué.

Dans le Musée Cham de Dà Nang, on se plonge dans un trésor culturel original non seulement national mais mondial. Sur place, on est témoin du passé doré d’une ethnie dont la passion pour l’art et la créativité ont atteint des sommets.

Le musée a la forme d’un quadrilatère largement ouvert à chaque côté afin d’éclairer au maximum les œuvres. Il est préférable de s’y rendre la journée car la lumière du jour met en valeur les sculptures. Ses portes sont ouvertes tous les jours de 7 heures du matin à 6 heures du soir.

Quê Anh/CVN