Voyage Sur Mesure
Notre Correspondant en France
Découverte du Nord du Vietnam

Une étape pour résoudre toutes vos questions concernant le voyage au Vietnam ou obtenir un itinéraire personnel et une offre spéciale pour une expérience inoubliable au Vietnam!

Prénom et nom

Votre email

Votre question ou votre projet de voyage

Les circuits les plus visités

Le Mékong

Guide de voyage le Mékong VietnamLa magie du “Mékong”

De la source à son Delta, voyage à bord et sur les bords du plus mystique des fleuves d’Asie…

un parcours sinueux.

Le Mékong puise sa source et son énergie dans les gorges du Tibet, dans la province du Qinai, à plus de 5000 mètres d’altitude. Il possède un potentiel hydrologique considérable.
Lorsqu’il quitte la Chine c’est pour servir directement de frontière entre le Laos et la Birmanie. Et inaugure ainsi son entrée au coeur du Triangle d’Or, carrefour de tous les trafics.

Accompagnant une première fois la frontière avec la Thaïlande, il pénètre ensuite au nord et au centre du Laos, pays qu’il parcourt dans un pays enclavé, privé d’ouverture sur la mer. Il reste encore peu navigable. Il reçoit tout au long de sa descente d’innombrables affluents qui nourrissent le territoire. Les Laotiens dépendent beaucoup de ce fleuve sacré qu’ils appellent “Mae Nam Khong” ou “Mère des eaux”…. Puis le fleuve – frontière devient fleuve – paysage pour le bonheur des marchands et des visiteurs.

Les philosophies et les religion, ont recommencé à migrer et à alimenter les débats et les activités des deux côtés du rivage.

Au Cambodge, le Tonlé Thom ou “Grand Fleuve” comme le nomment les autochtones, défile sur près de 500 km. Il est le véritable poumon naturel du Pays: pendant la mousson, les eaux du fleuve se déversent dans la rivière Tonlé Sap dont le cours de renverse, délivrant les eaux dans l’immense lac Tonlé Sap dont la superficie quadruple à cette occasion, de 2600 à 10.000 km2. !!! Lorsque survient la saison sèche en automne, le mouvement s’inverse et c’est l’occasion pour les Cambodgiens de célébrer le cycle de la vie lors d’une importante fête nationale en novembre à la nouvelle lune.

Le Mékong arrive au Viêt-Nam en fin de course afin d’irriguer, pour seulement 220 km, un gigantesque delta, véritable grenier rizicole. Les Viêtnamiens ont appris à dompter le fleuve et à vivre sur ou entre les neufs bras des eaux appelé ici: Song Cuu Long ou “Rivière aux neuf dragons”. Le Delta du Mékong, riche de ses 40.000 km2, est l’un des plus grands au monde. Il abrite une multitude de canaux, de chemin d’eau et de terre, de rizières et de marais, le tout brassant une démographie imposante.

Du Nord au Sud du Mékong, les crues s’allient au cultures, qu’elles soient agricoles ou historiques.

La nature s’avoue nourricière et dévastatrice, mais toujours elle reprend ses droits. C’est pour cela que le Mékong inspire et incite au respect.

Les pêcheurs et marchands Viêtnamiens qui déambulent quotidiennement sur son cours l’ont bien compris, c’est pour cela …parce que, il permet aux hommes de vivre, que le fleuve est sacré, les barques joliment décorées par des yeux protecteurs attestent de ce rapport à l’eau, à la mère des eaux, bref à cet attachement à la vie qui, tous les jours, doit renaître.

Au-delà du Mékong….

Elles dansent au rythme de la mousson,

Les petites vagues sur les berges de sable blond du Mékong,

Sur son lit des songes, le temps s’allonge, et se traîne.

Les oiseaux planent, flânent, traversent le zénith

Rentrent dans leur nid et retrouvent leur gîte.

Le soleil a fait sa ronde, illumine le monde coloré

Avant de se retirer derrière le Mékong et de s’effacer.

Ses couleurs se faufilent et ondoient entre les nuages

Qui défilent tout doucement sur le paysage

Caressant avec amour les cimes des flamboyants

Tandis que le vent emporte un dernier rouge éclatant.

Le soleil s’est couché derrière le Mékong,

Mes yeux se ferment, il fait déjà nuit…..