Voyage Sur Mesure
Notre Correspondant en France
Découverte du Nord du Vietnam

Une étape pour résoudre toutes vos questions concernant le voyage au Vietnam ou obtenir un itinéraire personnel et une offre spéciale pour une expérience inoubliable au Vietnam!

Prénom et nom

Votre email

Votre question ou votre projet de voyage

Les circuits les plus visités

Bagan

Situé à l’ouest de Mandalay, l’ancienne capitale royale, Bagan c’est un peu Angkor avant son invasion touristique. Dispersés sur 42 km2, les 4.000 temples et quelques sites offrent un spectacle impressionnant. Du XIè au XIIIè siècle, les rois de Bagan édifièrent ce qui est devenu l’un des plus importants sites archéologique au monde. A son apogée, (1044-1287), la capitale du premier empire birman comptait au moins un demi-million d’habitants, de religion Bouddhiste.

Bagan Birmanie

Devant les statues du Bouddha, tôt le matin, les fidèles déposent de la nourriture pour les bonzes dans des vases noirs. Certains préfèrent que les moines viennent chercher les offrandes chez eux.

A vélo ou en carrosse, trois jours vous permettront de voir les plus impressionnants lieux de dévotions, ces pyramides de pierre noyés au milieu de la végétation sont la proie chaque soir des touristes en mal de couchers de soleil. A l’heure où la lumière orangée dessine ombres et reliefs, le soleil couchant laisse apparaître une forêt de Stûpas et de temples dont les sommets dépassent les plus hauts arbres. Une forêt de pierre à perte de vue entourée par les montagnes et le fleuve au nord.

Un site plutôt magique, à l’image du pays.

Ce site inestimable abrite des toits d’or. Ce site inestimable abrite plus de 2.200 temples, Stûpas et Pagodes, érigés entre le XIè et XIIIè siècle, éparpillés sur plus de 42 km2 ! Parmi les moments forts d’une visite, retenons la pagode “Shwezigon” et son superbe Stûpa doré, le grand temple “Ananda”, bijou de l’architecture birman et un des endroits majeurs des pèlerinages birmans, les fresques murales du Temple Wetgyi Inn Gubyaukgyi, ou encore le Temple de Htilo Minlo réputé pour ses fins ornements de stucs. Un site remarquable et magique que l’on parcourt en calèche, entre temples, stûpa et pagodes, comme au premier jour le paradis des photographes! (novembre est le meilleurs mois pour les photos).

Le Temple “Ananda”, bijou de l’architecture birman, est un des plus beaux monuments bouddhiques de Bagan. A l’origine, il était dédié à la “sagesse infinie” du Bouddha. Cependant ce terme a été confondu avec le nom d’Ananda, cousin du Bouddha.

Très endommagé par le tremblement de terre du 8 juillet 1975, il a été restauré et possède toujours une fonction religieuse.

A l’entrée, les gardiens du temple, présents aussi à l’extérieur. A l’intérieur, corridors et fenêtres ont été positionnés pour éclairer convenablement la face des quatre Bouddhas centraux.

Les statues d’époque des Bouddhas d’Ananda sont debout, avec les mains dans la position dite de “Tourner la roue de la Loi”. Cette position est aussi souvent utilisée sur des Bouddhas assis, et représente le sermon.

Les quatre Statues ont une hauteur de 9 m. Elles représentent successivement les Bouddhas Gotama, dans la position de la protection (Ouest), abhaya mudra, Konagamana (est) Bouddha guérisseur, Kakusanda (nord) et Kassapa (sud), tous deux dans la position du sermon.

Effet d’optique: le visage de Kassapa paraît souriant et amical vu de loin, le même visage vu de près semble grave et sévère.

Bagan offre un vrai spectacle à chaque heure du jour, un horizon aux couleurs changeantes, un choc artistique, une émotion inoubliable.

La ville se divise en trois parties : au nord de la rivière Irrawaddy, au nord, Nyaung Oo, le village le plus animé. Puis le vieux village qui se situe entre Nyaung Oo et le nouveau Bagan, encore plus au sud.

La population vit du tourisme, mais aussi de l’agriculture : arachides, sésame, petits pois, et sucre de palme. En saison des pluies, les paysans cultivent le riz.

Bagan, où se savoure la quintessence de l’âme historique et spirituelle.

Le vieux Bagan, au coeur du site archéologique, n’est plus réellement habité, et marque l’emplacement de l’ancien village, déplacé au Nouveau Bagan. Ce dernier compte aujourd’hui de nombreux hôtels et restaurants agréablement situés en bordure du fleuve.

Une promenade en calèche privée est la façon agréable de visiter le site. Les conducteurs parlent un peu d’anglais, savent faire ouvrir les sites fermés, et sauront vous conduire aux temples moins fréquentés par les touristes.

A la lisière entre la nouvelle ville et le site historique, là où quelques rénovations ou constructions en matériaux modernes éclosent lentement, on peut saisir des paysages intemporels sous les arbres centenaires. C’est ici que la magie des lieux opère. Des hauts-parleurs propagent les chants en sanskrit des moines Bouddhistes qui vivent ici. Nous sommes bercés, entre ferveur et harmonie.

A l’infini, dans une lumière digne des grandes étendues sahariennes, les formes des Stûpas paisibles dépassent le temps, défient les siècles donnant cette étrange impression d’avoir suspendu les heures, les jours, les années dans cette lumière dorée du soleil levant. Les temples sont aussi nombreux que les lotus dans une mare sans fin, à perte de vue, l’horizon se confondant avec le ciel.

Dans la lumière du jour naissant ou du soir couchant, Bagan flamboie de tous ses feux .
Un personnage d’exception se fait couronner roi en 1044, Anawrahta (1044- 1077) – Il se convertit au theravâda après un pélerinage sur l’île de Ceylan, pays du Bouddhisme theravâda.

En 1059, il va entreprendre une construction monumentale : la Pagode Shwezigon qui sera achevée par son fils Kyanzittha.

Les aspirations d’un roi ascétique fit de Bagan la plus grande ville du Bouddhisme, jusqu’au XIIIè sièce.

Guide de voyage Bagan Birmanie

La Pagode Shezigon, la pagode la plus merveilleuse et, la seule qui peut rivaliser avec la Shwedagon de Yangon.

Cela tient à son aspect “étincelant” d’une part, mais également à son histoire : c’est le symbole de la création de la Cité Impériale que fût Bagan, mais aussi surtout celui de l’instauration du Dhamma (la loi Bouddhique) qui sera dès lors appliquée à l’ensemble du royaume birman.

Le cadre serein de Bagan, loin de toute agitation, ainsi que le peu de fidèles (comparé à certaines autres pagodes) ajoute du mystère à la magnifiscence du monument récemment rénové et recouvert à nouveau d’or !

La légende veut que ce soit un éléphant blanc transportant un os frontal du Bouddha Gautama, qui, mettant un genou à terre à cet endroit précis, décida de l’emplacement de la construction.

Dans l’enceinte du temple, on découvre également de nombreux “nats”, esprits qui accompagnent les hommes dans leur vie quotidienne, bien avant que le Bouddhisme n’apparaisse.

La nouvelle religion tenta en vain de les faire disparaître, puis acceptera finalement de les laisser évoluer aux côtés des ces nats, au nombre de 37, qui conservent toujours une importance dans la vie de chaque birman….

Non loin de là, en bordure du fleuve Irrawaddy, un étrange petit Stûpa nous ramène aux tout premier temps du Bouddhisme au Myanmar.

En effet, la pagode Bupaya passe pour être le plus ancien monument de Bagan. Son origine remonterait peut-être au IIIè siècle. Totalement détruit lors du séisme de 1975, il a été reconstruit à l’identique.

La Pagode Bupaya sur une colline surplombant les berges de l’Irrawaddy. De petite taille, il aurait été bâti au troisième siècle de notre ère par le roi Pyusawhti.

Jadis peint en blanc, le Bupaya ressemble à un chorten tibétain. Le tremblement de terre du 8 juillet 1975 provoqua l’effondrement du Bupaya, qui a été reconstruit en matériaux modernes, sans respect du style original. Il est aujourd’hui entièrement recouvert de feuilles d’Or…

Quel souverain mégalo a bien pu être à ce point pieux ou obsédé pour vouloir faire construire autant de pagodes, et sans doute pour personne puisqu’on n’y trouve pratiquement aucune habitation. En fait, Bagan n’était pas faite que de pagodes, loin s’en faut. Mais toutes les autres constructions, y compris les palais, étaient en bois et ont donc disparu. Le secteur est de nos jours d’autant plus dépourvu de tout autre édifice que le village du vieux Bagan qui avait poussé au milieu des ruines a été déplacé en 1990.

Vous allez peut-être dire, on doit vite avoir sa claque de toutes ces pagodes. Et puis, qu’est-ce qui ressemble plus à une pagode si ce n’est une autre pagode.

Et bien non, on ne s’en lasse pas. Ce lieu est tout simplement magique.

Facile d’oublier alors le sort qui était celui des birmans en 2000. C’était un pays entièrement fermé que ses habitants étaient fascinés par le moindre objet venu de l’occident. Un stylo bille français faisait alors beaucoup d’envieux. Que les apparences peuvent-être trompeuses. Aujourd’hui, fort heureusement, la lumière est apparue à l’horizon. A ceux qui y sont allés récemment, les villes se sont débarrassées de ces démons…

Transports:

Avion: L’aéroport à 10 km à l’est du vieux Bagan. Pas de bus ni de tuk-tuk pour rejoindre l’aéroport ou votre hôtel. Il faut prendre un taxi, prix 5 à 8 $ suivant la destination.

Air Bagan: à l’aéroport, elle assure les liaisons Yangon – Bagan – Mandalay – Heho.

Train: Gare ferroviaire à 10 km au sud-est de Nyaung Oo – billets à la gare.

Bateau: Embarcadères : il y en a 2, l’un au nord de Nyaung Oo et l’autre au nord du vieux Bagan.

Se déplacer:

A vélo : le bon moyen pour découvrir ce vaste site – prix de 1000 Ks la ½ journée et 1500B Ks la journée.

En carriole à cheval : prix de 10 à 15 $ la journée

En tuk/tuk: prix selon destination

En tax: possible, mais plus cher.

Achats: soyez vigilant à ce qu’on propose sur place en particulier à l’entrée des temples, où l’on vend des articles de pacotille, fabriqués à la hâte pour les touristes.

A voir:

Le musée et l’institut de la Laque – au nord du vieux Bagan – Les étapes de fabrication des laques, une cave où sèchent les objets entre les différentes couches qu’on leur applique.

Plein de petits villages autour de Bagan… pour faire la tournée de nouvelles pagodes.

Pour sortir des pagodes, une escapade dans la campagne baganaise.

Quitter à vélo l’une des deux routes principales (route Anawratha et la route qui relie le nouveau Bagan), et suivre les chemins de terre qui vous mènera sur des différents paysages. Atmosphère et vues superbes.

Balade en bateau : pour une balade d’une heure comptez 8 $…( à prendre à l’embarcadère, voir le paragraphe des transports)

Balade en ballon au-dessus de Bagan : Durée 45 minutes, prévoir environ 275 $ par personne.

A 50 km au sud-est de Bagan s’élève le Mont POPA, un volcan éteint à 1 518 m d’altitude. C’est un lieu de pélerinage Bouddhique et, un lieu de concentration des nats du pays. Sur la cheminée de lave se sont construits, des monastères et des sanctuaires. Plus on approche du mont POPA, plus la végétation se densifie, le volcan arrête les nuages. Grâce à sa pluviosité, la végétation est généreuse.

Hébergements:

Thiri Marlar hotel Bagan : Budjet important mais çà le vaut…

Blue Bird: dans un jardin tropical – cher mais vaut le prix..

The Hotel at Tharabar Gate : Hôtel plein de charme de 4 étoiles

Aureun Palace Hotel-Resort – 4 étoiles – un peu extravagant mais superbe.

Ruby True Hotel – Charmant et chaleureux.

Aye Yar River View Hotel – très bon hôtel, à conseiller.

Popa Mountain Resort : Vue imprenable – 3 étoiles, etc…

Restaurants:

Star Beam – le meilleur restaurant du vieux Bagan.

Weather Spoon’s Bagan – miniscule restaurant mais très bon..

Yar Pyi Vegetarian – cuisine birmane – bon - SAn Thi Dar – Très bon resto – cuisine birmane …

Pwint Mar Lar: Expérience de curry de Myanmar …Super…

Poste: au centre : 10 centimes pour envoi d’une carte postale…10 jours pour arriver à destination.

Téléphones: se reporter au premier document introduction sur le Myanmar…